N'enterrons pas trop vite la presse papier

November 27, 2017

Lieu de rencontre et d'échange autour des problématiques de l'avenir de la Presse, la 11e édition du salon La Presse au Futur se tiendra les 29 et 30 novembre 2017 et abordera les thèmes cruciaux des modèles de rentabilité et du virage numérique. Mais bien qu'elle ait connu des mutations, la presse papier pèse encore dans le paysage médiatique français. 

L’abandon de la formule papier de Newsweek - «Last print issue» titrait alors sa Une - en décembre 2012 a été perçu comme le signal de la fin de la « Presse Papier » devant l’émergence du digital. Face à l’accélération des éditions numériques lisibles sur les portables et les tablettes, la presse papier a été contrainte de repenser tout son business model.

 

Mais, contrairement aux idées reçues, de nombreux magazines tirent leur épingle du jeu, puisque près de 25% des titres suivis par l’OJD continuent à croître en 2016 (Ex : Le Monde Diplomatique bondit de 10% en 2016) tandis que les magazines plus traditionnels se démarquent via des dossiers spéciaux, hors-séries ou annuels (Classements des écoles, des hôpitaux…).


Générateurs de revenus et de ventes, les contenus de proximité sont également un levier important de cette mue opérée par la presse papier. La presse régionale se décline désormais sous tous les types de presse (information, news, économique, culturelle…) tandis que les magazines multiplient des suppléments régionaux.

Enfin, de nouveaux magazines de niche réinventent la presse écrite sous un format premium Print + Web dédié à des cibles très spécifiques dans les secteurs lifestyle comme la décoration, la culture ou encore le sport. En atteste le succès de revues comme Art et Décoration, Society, GoodLife, Connaissance des Arts, Beaux-Arts Magazine ou la multiplication de celles sur la gastronomie.

 

Please reload

Posts à l'affiche

L'univers de l'eau se transforme

July 24, 2019

1/5
Please reload

Posts les plus récents